Ma réaction à la condamnation de l’agresseur du Maire de Geiswiller

J’ai souhaité réagir à la condamnation de l’agresseur de Monsieur Georges BECK, Maire de GEISWILLER.

« Eu égard à la gravité de l’infraction, la peine d’amende prononcée ce matin est disproportionnée ». En effet, l’agresseur a été condamné à une simple peine d’amende, le Procureur de la République ayant considéré que le Maire n’avait pas été agressé dans le cadre de ses fonctions, il a ainsi requalifié les faits en « simples coups ».

Tout en ayant bien conscience que l’on ne peut intervenir dans les affaires judiciaires, il reste tout de même permis de réagir : « C’est inadmissible et intolérable, car de plus en plus fréquemment les élus subissent des agressions et des insultes, et cette décision ouvre une brèche à une « certaine forme d’impunité », au vu de la peine prononcée, pour des actes de cette gravité ».

Je tiens à préciser qu’« une part importante des missions des Maires vient de l’Etat : on leur demande d’exécuter des lois et des réglementations dont ils ne sont pas à l’origine, mais dont ils doivent assumer les conséquences face à leurs administrés. Les Maires subissent les mécontentements de leurs concitoyens en première ligne … »

« Cela ne va pas aider à susciter des vocations à l’engagement municipal, alors que nous savons tous que dans certaines communes, les exécutifs ont du mal à se constituer ».

Je souhaite redire ici tout mon soutien au Maire de GEISWILLER.

André REICHARDT, Sénateur du Bas-Rhin

2 réflexions au sujet de « Ma réaction à la condamnation de l’agresseur du Maire de Geiswiller »

  1. Tout à fait d’accord, André, c’est inadmissible mais que veux-tu la justice en ces temps ci n’est plus la mème, des fois on arrive plus à la comprendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *