Les sapeurs-pompiers en danger

Le 3 avril dernier, j’ai saisi le Ministre de la Santé ainsi que le Ministre de l’Intérieur afin de leur demander quelles mesures ils comptaient prendre afin d’aider les services d’incendie et de secours face au manque de moyens matériels de protection individuelle.

Voici le courriel que je leur ai adressé et je reste dans l’attente de leur réponse :

« Monsieur le Ministre,

Par le présent courriel, je me permets d’attirer votre attention sur les difficultés que rencontrent les sapeurs-pompiers, en première ligne face à l’épidémie qui nous touche, avec une virulence toute particulière en Alsace.

En effet, et comme vous le savez sûrement, l’inquiétude qui traverse la communauté soignante face au risque de manque de matériel de protection individuelle est ô combien partagée par les sapeurs-pompiers.

Ces derniers doivent pouvoir non seulement protéger les personnes qu’ils prennent en charge dans le cadre des opérations de secours et les malades qu’ils transfèrent afin de soulager nos hôpitaux surchargés et débordés, mais aussi se protéger eux-mêmes et leur famille.

Or, les stocks d’équipements de protection s’amenuisent dangereusement : masques FFP2 et chirurgicaux, surblouses et solutions hydroalcooliques, que certains SDIS commencent à fabriquer par leurs propres soins, en collaboration avec des lycées et universités.

Le matériel arrive au compte-gouttes et les équipes au front s’inquiètent face au nombre croissant de leurs membres infectés et hospitalisés.

S’il nous faut saluer la mobilisation des ressources qui est en train de se mettre en place au niveau national, je souhaite vous rendre attentif quant à l’impérieuse nécessité et l’urgence de donner les moyens matériels nécessaires à la protection de celles et ceux qui œuvrent au quotidien et sans faille à la sécurité et la santé de nos concitoyens.

Aussi, je souhaiterais vivement savoir quels moyens vous comptez mettre en œuvre afin de remédier à cette urgence.

En vous remerciant par avance, je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’assurance de ma plus haute considération. »

André REICHARDT, Sénateur du Bas-Rhin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *