Rapport de la Commission d’enquête sur les réponses apportées par les autorités publiques au développement de la radicalisation islamiste et les moyens de la combattre

Dans la droite ligne de ces dernières années au cours desquelles je me suis investi sur les questions de l’Islam en France, j’ai été membre de la « Commission d’enquête sur les réponses apportées par les autorités publiques au développement de la radicalisation islamiste et les moyens de la combattre », qui début juillet, a rendu son rapport.
La Commission a tout d’abord tenté d’analyser ce phénomène de radicalisation en auditionnant différentes personnalités et universitaires, ainsi que des acteurs de terrain confrontés à cette réalité afin de voir ainsi quelles solutions ils ont pu mettre en place pour y répondre.
La Commission ayant fait le constat que la poussée de la radicalisation islamiste sur notre territoire était une indéniable réalité, elle a donc tenté des préconisations pour lutter contre ce phénomène.
C’est ainsi qu’elle formule 44 propositions destinées à doter les pouvoirs publics des outils nécessaires à son action, à renforcer l’information de tous les acteurs, à protéger les enfants et les jeunes contre le radicalisme, que ce soit dans l’éducation, les activités associatives et le sport, tout en regrettant une prise de conscience encore inaboutie du phénomène par l’Etat. Ses réponses demeurent insuffisantes et sont encore largement perfectibles.
Pour prendre connaissance de la contribution écrite que Mme la Sénatrice Nathalie GOULET et moi-même avons apportée au Rapport, regarder en page 221.
Pour consulter le rapport, voici le lien vers le site du Sénat :

http://www.senat.fr/commission/enquete/radicalisation_islamiste.html#c651536


André REICHARDT, Sénateur du Bas-Rhin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *