Etablissements privés hors contrat : simplifier et mieux encadrer leur régime d’ouverture

Pour le compte du groupe Les Républicains, auquel j’appartiens, je suis intervenu en séance cette semaine sur la proposition de loi visant à simplifier et à mieux encadrer le régime d’ouverture des établissements privés hors contrat.

Tout en reconnaissant que certains établissements hors contrat « peuvent être de véritables laboratoires de pédagogies innovantes et alternatives, notamment pour des enfants à profils particuliers (HP (hauts potentiels), dys, etc…) et en cela être un espoir et une face lumineuse de notre système éducatif, d’autres établissements hors contrat présentent malheureusement une face plus sombre et sont des modèles d’enfermement. »

C’est en tant que co-rapporteur de la mission d’information sur l’Islam en France, rendue en Juillet 2016, que j’ai souhaité prendre la parole afin de rendre attentif mes collègues au développement de certaines catégories d’écoles confessionnelles d’obédience musulmane qui, bien que répondant au socle commun des connaissances de l’Education nationale, proposent en sus un enseignement religieux répandant un islam rigoriste et obtus.

J’ai insisté sur le fait que « ce n’est pas tant les déclarations d’ouverture qu’il convient de renforcer, car toute personne censée produira un dossier propre et bien ficelé, mais que c’est au niveau des contrôles, annuels à minima, qu’il convient d’agir et d’être intransigeant ».

André REICHARDT, Sénateur du Bas-Rhin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *